Officiellement lancé par le gouvernement le 3 février dernier, l’espace santé en ligne centralise toutes vos données de santé, sans que vous n’ayez rien à faire. Il reste tout de même possible de contrôler le traitement de vos données personnelles sensibles.

Après six mois d’expérimentation dans trois départements – la Haute-Garonne, la Loire-Atlantique et la Somme –, l’espace santé en ligne concerne désormais tous les Français. Ce dispositif numérique centralise toutes vos données de santé afin de faciliter le suivie avec vos médecins et l’assurance maladie.

Son contenu

En plus de vos données administratives telles que votre nom, prénom, date et lieu de naissance, numéro de sécurité sociale, coordonnées postales, électroniques et téléphoniques, vous pouvez y suivre le remboursement de vos dépenses de santé, échanger avec vos médecins via une messagerie sécurisée et utiliser un agenda électronique.

Bien entendu, le cœur de cet espace numérique reste le dossier médical partagé, en plus votre carnet de santé numérique, rassemblant tous vos documents, examens, ordonnances, etc.

Un consentement inutile

Pour obtenir votre espace de santé en ligne vous n’avez rien à faire. Son ouverture est automatique, votre consentement n’est pas nécessaire. Néanmoins, surveillez bien votre boîte mail, vous allez bientôt recevoir un mail d’information de la part de l’organisme d’assurance maladie auquel vous êtes rattaché.

Si vous n’avez jamais donné votre adresse électronique à l’assurance maladie, un courrier postal vous sera adressé.

S’opposer à sa création ou le fermer

Une fois reçu ce mail ou ce courrier postal, vous disposez d’un délai de six mois pour vous opposer à la création de votre espace numérique de santé. Pour ce faire, deux options s’offrent à vous :

  • Soit directement depuis le site internet monespacesante.fr,
  • Soit en composant le 3422 (service gratuit + prix d’un appel, disponible de 8h30 à 17h30 du lundi au vendredi). Attention néanmoins, il vous sera demandé de communiquer le code provisoire reçu par e-mail ou courrier postal.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment et demander la création de votre espace numérique de santé.

La démarche est aussi simplifiée pour sa fermeture. Elle peut être effectuée à tout moment soit directement en ligne, soit par téléphone.

Toutes les données médicales et personnelles contenues dans votre espace sont alors archivées pendant dix ans. Passé ce délai, elles sont supprimées automatiquement.

Maîtriser le traitement de ses données

Toutes les actions réalisées dans votre espace santé sont tracées et conservées, notamment la date, l’heure et l’identification de la personne ou du service qui l’a consulté ou modifié.

De plus, vous êtes informé en temps réel de chaque accès par un professionnel ou un établissement à votre espace.

Une fois connecté à votre compte, vous pouvez décider à qui donner accès tout ou en partie. Vous pouvez autoriser un professionnel, un établissement de santé, un service social ou médico-social de le consulter et/ou l’alimenter.

 

Articles sur le même thème

Un label qualité pour les produits alimentaires au CBD

Un label qualité pour les produits alimentaires au CBD

Plusieurs sénateurs écologistes suggèrent, dans une proposition de loi, de créer un label de qualité pour les produits français au CDB afin de développer la filière du chanvre et protéger les consommateurs.

La suite de cet article est réservée aux abonnés et en achat à la carte.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnement annuel (100,00 )

S’abonner

Abonnement mensuel (9,99 )

S’abonner

Article à l’unité (3,00 )

Acheter

Comment s’assurer qu’un professionnel de santé peut exercer ?

Comment s’assurer qu’un professionnel de santé peut exercer ?

En attendant que Doctolib prenne des dispositions pour réguler les praticiens inscrits sur sa plateforme, voici comment s’assurer qu’un médecin est en droit d’exercer.

La suite de cet article est réservée aux abonnés et en achat à la carte.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnement annuel (100,00 )

S’abonner

Abonnement mensuel (9,99 )

S’abonner

Article à l’unité (3,00 )

Acheter