Vous avez, peut-être, eu la surprise de découvrir, dans votre déclaration d’impôts, une petite ligne « Vinted » préremplie avec le montant de vos bénéfices réalisés, en 2021, sur cette plateforme. Pas de panique, vous ne serez pas forcément imposé.

Vous l’ignoriez peut-être, mais toutes les ventes effectuées sur Vinted, Depop ou Le Bon Coin comptent dans votre déclaration d’impôt depuis l’année dernière.

Au début de votre déclaration, les montants de vos revenus issus de ces plateformes collaboratives sont indiqués. Enfin, pas toujours et c’est là que vous devez être particulièrement vigilant. Si vous avez perçu plus de 3000 euros de recettes en 2021 ou procédé à plus de vingt transactions dans l’année grâce à Vinted, Depop ou Le Bon Coin, c’est à vous de le signaler dans les bonnes rubriques.
Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez consulter les fiches pratiques fournies par la Direction générale des finances publiques.

Précisons que déclarer ne signifie pas forcément être imposé. La déclaration de ces compléments de salaires est réalisée avant tout à titre informatif. Objectif affiché de l’administration fiscale : permettre aux autorités d’« améliorer les capacités de détection des revenus non déclarés ».

Bon à savoir : Avant chaque 31 janvier de l’année, les plateformes dit de « l’économie collaborative », telles que Vinted, Le Bon Coin, Blablacar, Depop ou Uber ont l’obligation de transmettre à l’administration fiscale le nombre et le montant des transactions ainsi que les coordonnées bancaires et le statut de l’internaute (particulier ou professionnel).

Posé par la loi relative à la lutte contre la fraude du 23 octobre 2018, ce dispositif est opérationnel depuis 2021.

Des biens d’une valeur supérieure à 5000 euros

Même si vous utilisez régulièrement Vinted, Le Bon Coin ou Depop, vous ne serez imposé que dans trois cas précis.
Si vous avez vendu des vêtements ou tout autre article d’occasion d’une valeur supérieure à 5 000 euros. Vous devez alors remplir le formulaire n°2048-M dans votre déclaration d’impôt. Et vous serez imposé à hauteur de 19% sur la plus-value réalisée.

Si vos transactions sont des métaux précieux, des bijoux, des objets d’arts, de collection ou d’antiquité, vous êtes alors soumis à la taxe forfaitaire sur les objets précieux. Une déclaration particulière est à effectuer en complétant le formulaire n° 2091. Dans certains cas, décrits précisément par la DGFIP, vous pourriez opter pour le régime d’opposition des plus values de cession de bien meuble. Il vous faudra alors vous acquitter de l’imprimé n°2092.

Bon à savoir  : Les meubles, automobiles et l’électroménager vendus à plus de 5 000 euros ne sont pas concernés par cette imposition.

Enfin, si vous achetez ou fabriquez des biens pour les (re)vendre, comme par exemple vos propres créations, l’Etat peut considérer que vous êtes un vendeur professionnel. Tous vos revenus sont alors imposables.
Le montant de l’impôt dépendra si vous avez gagné plus ou moins de 176 200 euros en 2021.

 

Articles sur le même thème

Le backpack de l’entrepreneur

Le backpack de l’entrepreneur

Cette semaine, Lex Daily News vous propose de découvrir « Bakcpack, le guide de l’entrepreneuriat », un livre de Ségolène Forgar, Anaïs Richardin, Louis Carle et Etienne Portais, publié par Madyness.

La Chine, dictature 2.0

La Chine, dictature 2.0

Cette semaine, Lex Daily News vous propose de découvrir « Dictature 2.0, quand la Chine surveille son peuple », un livre de Kai Strittmatter, publié aux éditions Tallandier.