Cette semaine, Lex Daily News vous propose de découvrir « Innocent, hack sur la présidentielle », une bande-dessinée de Bruno Traesch et de Chico Pacheco.

Les activités des avocats d’affaires nourrissent souvent l’imagination des auteurs, mais cette bande dessinée a quelque chose de particulier. Le pitch ? « Aux yeux de sa famille, Innocent Le Mézec est avocat en droit des affaires. En réalité, il est officier du contre-espionnage à la DGSI depuis 15 ans » .
Cette fois-ci il a pour mission de contrecarrer l’opération d’espionnage russe menée contre la campagne présidentielle de 2022 (toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite). Il s’oppose à Régis Ruiz, un autre avocat en arbitrage international, son principal concurrent sur les dossiers sensibles.

Innocent, hack sur la présidentielle est ce que l’on appelle une BD de lecteurs, co-produite par ces derniers. Après un succès sur les réseaux sociaux et des préventes sur la plateforme de crowdfunding Ulule, l’auteur a créé la maison d’édition BD, L’Aqueduc Bleu.
Avocat le matin ou l’après-midi – tout dépend des heures d’audiences -, Bruno Traesch est aussi scénariste. En étroite collaboration avec le réputé dessinateur Chico Pacheco, il propose cette bande-dessinée en noir et blanc, haletante, où se croisent une hackeuse, une comédienne, une experte du renseignement humain et de la manipulation de source humaine et un officier de l’armée de Terre à la retraite.

Innocent, hack sur la présidentielle, 132 pages, 10 euros, Aqueduc Bleu Editions

Articles sur le même thème

Comment devenir un citoyen numérique libre

Comment devenir un citoyen numérique libre

Cette semaine, Lex Daily News vous recommande « Data démocratie, être un citoyen libre à l’ère du numérique », un livre de Lionel Dos Santos de Sousa, Florian Freyssenet et Thomas Jamet, publié par les éditions Diateino.

« Neutre en carbone », du slogan à la notion juridique

« Neutre en carbone », du slogan à la notion juridique

Plus qu’un slogan publicitaire, l’utilisation de l’allégation « neutre en carbone » expose l’entreprise à justifier du bilan carbone du produit ou du service, sous le regard avisé du consommateur.

La suite de cet article est réservée aux abonnés et en achat à la carte.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnement annuel (100,00 )

S’abonner

Abonnement mensuel (9,99 )

S’abonner

Article à l’unité (3,00 )

Acheter